Un aperçu de la rentrée littéraire

06_Librairie_Albertine

Deux mois avant son lancement, Livre Hebdo a publié la semaine dernière les premiers chiffres de cette rentrée littéraire : ce n’est pas moins de 589 romans qui débouleront sur les étals des librairies en l’espace de deux mois et permettra à la saison des prix littéraires de commencer. Une légère baisse par rapport à l’année dernière (607 romans en 2014).

Et, comme chaque année, quelques habitués de la rentrée seront présents, comme Amélie Nothomb (qui ne rate aucune rentrée depuis 1992 et la parution de son premier roman Hygiène de l’assassin). Yasmina Khadra, Christine Angot, Delphine de Vigan, Jean Hatzfeld, Sorj Chalandon participeront, entre autre, eux aussi à l’événement.

Carole Martinez nous permettra de retrouver son univers si particulier dans son troisième ouvrage, La Terre qui penche, le 20 août aux Editions Gallimard.

Ce sera aussi le retour tant attendu de Joël Dicker avec un troisième roman, intitulé Le Livre des Baltimore, à paraître le 1er octobre aux éditions De Fallois et dont la critique risque d’être impitoyable après le très beau succès de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert.

Sur les 393 romans français de prévus, Changer d’air, le premier roman de Marion Guillot (parution le 3 septembre aux Editions de Minuit), commence à faire parler de lui d’une façon très positive dans les milieux littéraires.

Concernant le domain étranger, ce sera 196 romans qui paraîtront, dont le dernier roman de Toni Morrison, Délivrances, trois ans après la parution de son précédent et sublime ouvrage Home, toujours chez l’éditeur Christian Bourgois, ainsi que le grand retour de Christos Tsiolkas, après deux ouvrages aussi remarqués que dérangeants, Barracuda, chez Belfond. Richard Ford mettra de nouveau son héros fétiche, Franck Bascombe, en scène dans En toute franchise, à paraître le 17 septembre aux éditions de l’Olivier.

Mais le grand événement de cette rentrée littéraire étrangère réside dans la parution du chef d’oeuvre de David Foster Wallace, L’infini comédie, aux éditions de l’Olivier le 20 août, roman fleuve de près de 1500 pages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s