Une sélection de livres pour l’été (2/3)

Alors que certains sont déjà partis en vacances, pour d’autres, les congés ne sauraient trop tarder. Et l’été est une période propice pour rattraper des moments de lecture avant le raz-de-marée de la fin août avec la rentrée littéraire. une pause littéraire vous propose donc, à travers une série d’articles, une sélection de livres à lire pendant l’été. Après une sélection de livres de littérature française, place aujourd’hui à la littérature étrangère, en attendant la  dernière partie demain qui vous présentera quelques livres de sciences humaines.

07438510

– LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE :

– EN GRAND FORMAT :

  • Nos disparus de Tim Gautreaux : vrai coup de cœur de la précédente rentrée littéraire, ce deuxième roman de Tim Gautreaux, paru aux éditions du Seuil narre le retour de Sam Simoneaux à la vie réelle après la Première Guerre Mondiale. Chargé de retrouver une fillette disparue, le personnage principal nous entraîne au fil du Mississippi, dressant alors un tableau de l’Amérique sudiste des années 20. Un livre aux relents faulknérien, traduit par Marc Amfreville.

9782021082746

  • Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie : dans ce roman paru chez Gallimard et traduit par Anne Damour, Chimamanda Ngozi Adichie nous raconte avec sa belle plume l’histoire de Ifemelu, jeune nigérienne qui a quitté son pays pour étudier aux États-Unis. Treize ans plus tard, elle décide de rentrer chez elle. À travers plusieurs flashbacks, l’auteur décrit avec justesse le dépaysement des émigrés, le racisme, la recherche d’une nouvelle identité.

product_9782070142354_195x320

  • Le meilleur de Bernard Malamud : jusqu’alors inédit en français, le premier roman de Bernard Malamud est enfin édité par les éditions Payot & Rivages dans une traduction signée Josée Kamoun et qui entament une réédition de ses œuvres complètes. Dans ce premier roman d’un auteur qui est admiré par Philip Roth et bien d’autres, nous assistons au parcours de Roy Hobbs, un joueur de base-ball, qui cherche à vivre son rêve américain jusqu’au bout. Bien que certains passages techniques sur le base-ball sont déconcertants pour nous français qui connaissons finalement peu ce sport emblématique des États-Unis, ce livre reste le bon moyen pour découvrir cet auteur.

le meilleur_ret.indd

  • Numéro Zéro de Umberto Eco : voici le retour d’un auteur qui est trop rare. Toujours avec sa malice et son érudition, Umberto Eco nous prend à contre-pied avec cette histoire de complots et de désinformations et nous offre une critique de notre monde et de notre soif d’information. Lecture rapide et prenante, vous ne regarderez plus jamais la mort de Mussolini de la même façon. Paru aux éditions Grasset et traduit par Jean-Noël Schifano.

9782246857709-X

  • Ermite à Paris de Italo Calvino : dans ce livre, c’est dix-neufs textes d’Italo Calvino qui sont rassemblés, édité par Gallimard, dans une traduction signée Jean-Paul Manganaro. Éclairant l’oeuvre du romancier italien, ils forment un formidable préambule à ses écrits tout en dressant un portrait du monde du XXème siècle, notamment les pages du « Journal américain », qui nous permet de toucher au plus près celui qui fut romancier, journaliste, éditeur.

product_9782070140022_195x320

– EN FORMAT POCHE :

  • Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee : vous n’avez sûrement pas manqué cette information : la publication du second roman de Harper Lee cinquante-quatre ans après la parution de son premier opus. Ce second roman se déroulera vingt ans après les évènements de son premier livre et paraîtra en France sous le titre Va et poste une sentinelle le 7 octobre 2015 aux éditions Grasset. C’est donc l’occasion de (re)découvrir ce mythique livre en attendant la suite en poche chez Le Livre de Poche. Traduit par Isabelle Stoïanov.

9782253115847-T

  • Si une nuit d’hiver un voyageur de Italo Calvino : l’entreprise de réédition des oeuvres complètes d’Italo Calvino par Gallimard se poursuit avec ce classique, avec une traduction nouvelle de Martin Rueff. Cet ouvrage est une mise en abyme, des récits dans le récit où le personnage principal est le lecteur sans l’être vraiment. À lire en suivant les recommandations de l’auteur au débbut de l’ouvrage.

9782070451067FS

  • La Lucidité de José Saramago : ce roman du prix Nobel de littérature est un véritable petit bijou d’humour et d’intelligence. C’est l’histoire d’un vote qui tourne à la débâcle pour les politiques quand, à l’heure du dépouillement, ils réalisent que la quasi-totalité des votes sont blancs. L’écriture de José Saramago, ses longues phrases et son style de narration font de ce roman une petite merveille. Aux éditions Points, dans une traduction de Geneviève Leibrich.

41-qQLLBpOL._SY344_BO1,204,203,200_

Publicités

2 réflexions sur “Une sélection de livres pour l’été (2/3)

  1. Sarramago…
    En février je suis allée visiter le Portugal pour la première fois (Lisbonne en fait) et j’ai découvert deux noms de littérature portugaise. Saramago et Pessoa. Si j’ai trouvé quoi lire de Pessoa (Le banquier anarchiste), j’hésitais toujours entre les titres de José. Avec ton article, le choix est fait! 🙂

    J'aime

    1. Après, je t’avoue que faire un choix parmi les ouvrages de Saramago est quasi-impossible tant il a une écriture envoûtante. Par contre, pour Pessoa, j’avoue surtout le connaître de nom et je vais me pencher sur le titre que tu cites, rien que de lire la quatrième de couverture, ça me donne vraiment envie d’en savoir plus.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s