Cromalin et cromignonne de Vincent Wagner

9791092499209_1_75

Cromalin et Cromignonne est le troisième album d’une collection entièrement développée par Vincent Wagner. Dessinateur et illustrateur, d’un style éclectique, touche-à-tout en réalisant des ouvrages que ce soit à destination de la jeunesse ou pour un public plus adulte, Vincent Wagner est de nouveau à la fois scénariste et dessinateur, peaufinant un style et un univers qu’il a créé avec les deux précédents tomes, Sorcières et Magiciens et Le Pont des Pirates, disponibles aux éditions du Long Bec.

Ce troisième volume regroupe cinq histoires, dont quatre inédites, la cinquième, intitulée « Trois bons amis » étant déjà parue dans un recueil collectif. Leur point commun est de se dérouler pendant la Préhistoire, exception faite de la dernière histoire, « Histoire de l’art », qui se passe à notre époque, et met en scène de jeunes Cro-Magnons dans des aventures incroyables. Dans « Sous la pluie », un enfant, à la recherche d’un abri, se retrouve constamment chassé par un adulte qui le suit lorsqu’il trouve un refuge, pour éviter un orage qui déverse des trombes d’eau tandis que « Trois bons amis » narre la rivalité de deux enfants pour conquérir l’affection d’une camarade, en lui offrant des cadeaux de plus en plus importants.

Loin de la simplicité du récit, ce qui ressort de l’album est la technique employée par Vincent Wagner, celle des ombres chinoises. Ses personnages ne sont qu’une silhouette noire, tandis que les décors, réduits à l’essentiel, permettent de renforcer l’effet théâtral de l’histoire tout en offrant des touches de couleurs qui soulignent les personnages. Poétiques, ces histoires restituent avec brio l’univers de l’enfance avec humour et malice, comme le démontre « Histoire de l’art » qui nous dévoile l’envers du décor des grottes préhistoriques.

Ces histoires, toujours amusantes, sont touchantes et très agréables à lire, au point où les pages défilent tandis que les dialogues s’inventent dans la tête du lecteur, qui se prête au jeu, inévitablement. On est happé par cette bande-dessinée muette qui en a tellement à dire et par ces personnages dont la silhouette devient attachante. Cet album, loin d’être réservé à la jeunesse, réjouira petits et grands.

Cromalin et cromignonne de Vincent Wagner, éditions du Long Bec, 2015, 48 pages, 12,50 euros.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s