Retour à Little Wing de Nickolas Butler

Avec son premier roman Retour à Little Wing (Shotgun Lovesongs), Nickolas Butler fait son entrée sur la scène littéraire internationale. Déjà connu aux États-Unis pour ses nouvelles qui viennent de faire l’objet d’une parution en volume en France en octobre (1), Nickolas Butler peut déjà se réjouir d’avoir remporté de nombreux prix littéraires, du prix Flaherty-Dunnan du premier roman au Midwest Independent Booksellers Award en 2014, en passant par le prix français Page/America 2014, ainsi que d’une critique élogieuse. Traduit par Mireille Vignol et édité par les éditions Points, Retour à Little Wing est un premier roman surprenant et touchant, sensible et sincère.

 

51OxfasXGTL._SX301_BO1,204,203,200_

 

Retour à Little Wing est un roman sur l’amitié, sur celle d’un groupe de quatre hommes, se connaissant depuis l’enfance : Hank, le premier personnage à apparaître, à prendre la parole dans l’ouvrage, un fermier aimant sa terre et cette petite ville qu’est Little Wing dans le Wisconsin, le seul, d’ailleurs, à ne l’avoir jamais quittée ; Kip, un ancien trader qui décide de racheter une ancienne fabrique abandonnée pour la transformer en restaurant ; Ronny, dont ses rêves et son avenir de champion de rodéo ont disparu après un accident et Lee, une star du rock plus connu sous le nom de Corvus, sillonnant le globe pour faire partager cette musique qu’il crée. Et, au milieu de ces quatre amis, une femme, Beth, l’épouse de Hank, son amour de jeunesse.

Ce sont donc cinq personnages qui prennent la parole à tour de rôle, tous réunis à l’occasion du mariage de Kip, narrant ces évènements présents, ceux de la vie ordinaire, quotidienne, que ce soit un mariage ou un dîner. Et, à travers ce présent, surgit toujours les effluves du passé, baignés par la mélancolie, la nostalgie d’un temps qui n’est plus, où tout semblait être plus simple, notamment dans les relations qu’entretenaient les quatre amis, « épris d’être les rois d’une petite ville, perchés sur ces tours abandonnées, dominant [leur] avenir, en quête de quelque chose – du bonheur peut-être, de l’amour, ou de la gloire » [page 76]. C’est un regard vers le passé, sur leur vécu que jettent les personnages, tous originaire de cet État du Wisconsin qui s’orne de cette devise : « Forward », « En avant ». Un regard en arrière pour mieux avancer, en quelque sorte.

La plume de Nickolas Butler, subtile, sublime et simple à la fois, s’emploie à restituer toutes les émotions qui empoignent les personnages et, à travers eux, cette petite ville de Little Wing, qui pourrait passer pour un personnage à part entière, le personnage principal de cette histoire même. L’auteur soigne ses protagonistes, les rendant particulièrement attachant et, à travers ce roman polyphonique, dont les voix s’entremêlent avec brio, nous donne l’impression d’en être les confidents, recueillant ces confessions avec empathie, avec affection. Nickolas Butler nous dépeint une Amérique qu’il aime, qu’il admire et il le fait avec brio.

 

Retour à Little Wing (Shotgun Lovesongs) de Nickolas Butler, traduit de l’anglais (États-Unis) par Mireille Vignol, éditions Points, 2015, 384 pages, 7,95 euros.

 

(1)

Rendez-vous à Crawfish Creek (Beneath the Bonfire) de Nickolas Butler, traduit de l’anglais (États-Unis) par Mireille Vignol, éditions Autrement, 2015, 320 pages, 19 euros

Publicités

2 réflexions sur “Retour à Little Wing de Nickolas Butler

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s