Le rendez-vous d’onze heures d’André Houot

Récompensé par la Bulle d’Or 2009 pour l’ensemble de son œuvre qui mêle rigueur scientifique à l’expression artistique du neuvième art, André Houot reprend ses crayons pour livrer aux lecteurs une biographie du fantastique peintre Gustave Courbet aux éditions du Long-Bec, démontrant l’ambition de cette jeune maison d’édition alsacienne. Toujours accompagné par sa compagne Jocelyne Charrance pour les couleurs, André Houot nous livre un nouvel album minutieux dans sa reconstitution.

Gustave Courbet a été un homme de scandales : né en 1819 à Ornans, petite commune du Doubs que le peintre immortalisa à travers ses toiles, et décédé en 1877, fut le chef de file du mouvement réaliste. Visant à effacer de la peinture toute trace originale ou exotique pour se concentrer sur la réalité brute pour atteindre une sorte de réel tangible, le réalisme fut mis en lumière grâce à la toile de Courbet intitulée Un enterrement à Ornans. Présentée au Salon de peinture de 1850, elle suscita une violente polémique tandis que les critiques qualifièrent Courbet de peindre « le laid ». « Ça me conforte dans l’idée que toute vérité ne serait pas bonne à dire… et encore moins à peindre !! » s’exclame un personnage [page 30]. Le critique Champfleury écrira même : « C’est toute la laideur de la province ». Auteur d’un autoportrait intitulé Le Désespéré ou encore de la fameuse toile consacrée à L’Origine du monde, Gustave Courbet vécut pour son œuvre et à travers elle, trouvant son inspiration dans le monde qui l’entoure.

André Houot décide de retracer la vie de l’artiste en le faisant s’exprimer, au crépuscule de sa vie, à un interlocuteur qui désirait le rencontrer. Exilé en Suisse et porté sur les alcools forts – notamment l’absinthe –, c’est avec mélancolie qu’il revient sur sa jeunesse et son départ pour le collège de Besançon puis son arrivée à Paris. Une jeunesse qu’il passe au contact de la nature, une nature qui sera l’une des composantes d’une majorité de ses toiles. Mais c’est à Paris, dans le Quartier Latin que son art peut enfin s’exprimer. Sa vie se composera d’une vie de bohème qui lui permettra de composer son style si remarquable.

 

61XYJWUGBtL
Le rendez-vous d’onze heures d’André Houot

 

L’auteur prend le parti de raconter Gustave Courbet par tranche de vie, celles qui sont les plus marquantes de l’artiste, tout en reconstituant avec minutie le Paris du XIXe siècle, ainsi que ses représentants les plus connus, faisant et défaisant des carrières, des artistes. André Houot prend alors le pari d’insérer de nombreuses notes de bas de pages, pour présenter ces nombreux protagonistes qui jouent un rôle plus ou moins ténu dans la vie de Courbet.

En basant sa biographie sur le rapport de l’artiste à son art et sa relation aux femmes, André Houot nous montre un Gustave Courbet vivant pour sa peinture, créateur de génie qui reste toutefois solitaire. Une solitude qui le plongera, à la fin de sa vie, dans d’incroyables terreurs provoquées par l’alcool.  Le talent et le soin d’André Houot permet de faire revivre l’artiste, malgré le format resserré des 72 pages, qui oblige l’auteur a opéré des ellipses assez brutales. Il n’en demeure pas moins que Le Rendez-vous d’onze heures est une réussite et un excellent moment de lecture.

À noter une jaquette spéciale pour la première éditions de l’ouvrage, « un pied-de-nez à tous les assassins de la liberté d’expression ».

Le rendez-vous d’onze heures d’André Houot, éditions du Long Bec, 2016, 72 pages, 16,50 euros.

Publicités

Une réflexion sur “Le rendez-vous d’onze heures d’André Houot

  1. Ping : Bilan de février 2016 – une pause littéraire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s