Berlin 2.0 de Mathilde Ramadier et Alberto Madrigal

Le Français est râleur. À l’image de cet emblème de la France, ce coq au caractère triomphant et gonflé d’orgueil, notamment du fait qu’il est le seul mâle de la basse-cour. Oui, on aime râler en France : on râle sur le prix du paquet de cigarettes, sur le gouvernement, sur les bas salaires qui obligent certains à recourir à des avances ou à des crédits, sur les taxes qui rythment notre vie quotidienne. Et tandis qu’on râle, les économistes montrent en exemple l’Allemagne d’Angela Merkel. Une Allemagne bonne élève de l’Union Européenne où il fait bon vivre et ce, alors que le pays est réunifié depuis moins de trente ans, déséquilibré par l’Ouest prospère et l’Est appauvri par l’Union Soviétique. Mais avons-nous raison de râler ?

 

91mNk6ahiqL
Berlin 2.0 d’Alberto Madrigal et Mathilde Ramadier

 

Cette interrogation, on ne peut que se la poser lorsque l’on referme Berlin 2.0, la bande-dessinée écrite par Mathilde Ramadier et dessinée et mise en couleur par Alberto Madrigal, parue aux éditions Futuropolis. En s’inspirant de sa propre histoire, Mathilde Ramadier décide de raconter le parcours de Margot, une jeune femme de 23 ans, étouffée par les loyers parisiens et le chômage, et qui prépare sa thèse de doctorat en philosophie. Elle décide alors de tenter l’aventure à Berlin, cette ville considérée comme la capitale européenne de la culture et de la fête et où il fait bon vivre, fleurant la dolce vita.

Car Berlin a un avantage de taille : c’est l’une des villes les moins chères d’Europe en termes de loyer, permettant à la jeune parisienne de souffler un peu financièrement. Une fois sur place, elle découvre une capitale multiculturelle où les étrangers s’intègrent facilement, ouverte d’esprit et de culture au point d’accueillir un festival du film pornographique indépendant. Des vernissages d’expositions à des sorties en club de technos ou dans les parcs offrant de grandes bouffées d’air, Margot prend des cours d’allemand, tout en cherchant une activité rémunérée. C’est alors que l’image de cette ville presque idéale se craquelle et laisse entrevoir ses premières failles.

Car, de déconvenue en déconvenue, Margot découvre que, si les emplois se trouvent via les réseaux sociaux et en soirée par des connaissances, ils sont loin de répondre à cette sécurité de l’emploi que nous connaissons en France : loin d’un SMIC brut à 1466 euros,  le stage se révèle être ici monnaie courante et ce, sans savoir s’il y aura effectivement une rémunération. Des contrats précaires à 400 euros sont aussi légions tandis que les quartiers de Berlin sont touchés par le phénomène de gentrification : cet embourgeoisement des quartiers se traduit par une hausse des valeurs immobilières, remet au goût du jour certains types de commerces et attire des groupes relativement aisés. Ce processus se conclut alors par le départ de ses habitants d’origine, ne pouvant plus payer leur loyer et leur nourriture, ce que certains sociologues analysent comme une nouvelle forme de ségrégation.

Berlin 2.0 se révèle être un exposé sociologique de l’Allemagne d’aujourd’hui, une Allemagne ultralibérale qui, si elle a réussi à minimiser l’impact de la crise économique, couve toutefois un certain malaise. L’expérience de Mathilde Ramadier, riche d’enseignements, est mise en dessin par Alberto Madrigal qui utilise des tons mauves et pastel, tout en soignant ses décors et notamment les vues de Berlin. La bande-dessinée se lit avec plaisir et est, au final, une sorte de Lost in Translation, mettant en scène une jeune femme perdue, désorientée dans une société étrangère faisant partie de la communauté européenne.

 

Berlin 2.0 de Mathilde Ramadier et Alberto Madrigal, éditions Futuropolis, 2016, 96 pages, 18 euros.

Publicités

2 réflexions sur “Berlin 2.0 de Mathilde Ramadier et Alberto Madrigal

  1. Ping : « Berlin 2.0  M. Ramadier, A. Madrigal | «Suspends ton vol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s