True Crime, volume 1 : les Prototypes de Frédéric Ploquin (dir.)

Depuis plus d’une vingtaine d’années, les émissions télévisées retraçant des faits-divers rencontrent un public toujours plus important. Faites entrer l’accusé est l’exemple même de l’intérêt des téléspectateurs dans ce domaine, Pierre Bellemare, tout en continuant sa carrière littéraire consacrée à des histoires vraies, trouve un nouvel écho en présentant Les Enquêtes impossibles alors qu’un nouveau rendez-vous télévisé, sobrement intitulé Crimes, apparaît sur les écrans en 2013. Un intérêt qui ne se dément pas, ancré dans le réel et dépassant alors l’imaginaire du roman policier : c’est l’une des raisons du succès de ces émissions et des ouvrages qui retracent ces enquêtes qui firent la une des journaux de l’époque, donnant naissance à des compilations comme la dernière venue en date, éditée par les éditions Ring, spécialisées dans les romans policiers et les thrillers : True Crime.

 

51ikFmfcgAL
True Crime, volume 1 : Les Prototypes

 

Conçue par Frédéric Ploquin, expert du grand banditisme français, True Crime est une nouvelle série qui fait appel aux plus grands spécialistes du fait-divers dans le but de proposer deux volumes par an et dont chaque ouvrage s’intéressera à un thème en particulier. Et, en guise de mise en bouche, True Crime s’intéresse, pour sa première parution, aux prototypes, à ceux qui donneront naissance à des émules, des imitateurs.

De l’affaire du baron Empain, merveilleusement détaillée par Frédéric Ploquin, au premier gang terroriste, en passant par l’histoire du terrifiant Unabomber qui terrorisa les États-Unis à la fin des années 70, ce premier volume de True Crime a le mérite de ne pas se cantonner aux faits-divers du XXe siècle, preuve étant que ce siècle en question est loin d’avoir inventé le crime. En s’attachant à retracer, par Anne-Sophie Martin, l’affaire de la veuve Gras, en 1876, ou celle de Blaise Ferrage, le premier tueur en série français au XVIIIe siècle, sous la plume de Stéphane Bourgoin, le fait-divers devient chronique. Une chronique qui certes se lit comme un roman policier, mais qui devient aussi une étude des mœurs de l’époque, que ce soit dans le mobile – s’il y en a un – ou dans la façon dont est appréhendée l’affaire par les pouvoirs publics.

En faisant appel à des spécialistes comme Alain Bauer, criminologue, Charles Diaz, commissaire de police, ou encore Dominique Rizet, spécialiste police-justice sur BFM TV, Frédéric Ploquin s’entoure de passionnés pour livrer sans concession et avec force de détails neuf enquêtes captivantes où se côtoient l’horreur et la folie, livrant ainsi une description des bas instincts de l’être humain et des pulsions qui s’assaillent. Aussi terrifiant que passionnant, True Crime se révèle être un ouvrage ensorcelant que l’on ne peut reposer qu’une fois la lecture achevée, trépignant alors d’impatience en attendant la parution d’un second volume en novembre et qui s’intitulera Sexe et passions fatales. Tout un programme !

 

True Crime, volume 1 : Les Prototypes, sous la direction de Frédéric Ploquin, éditions Ring, 2016, 288 pages, 18 euros.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s