Balzac Amoureux d’Emmanuelle de Boysson

Qui est mieux placé qu’Emmanuelle de Boysson pour raconter cette influence et cette obsession qu’engendrent les femmes sur les hommes ? Auteur d’une série de romans historiques aux influences stendhaliennes se déroulant à la fin du XVIIe siècle et à l’orée du XVIIIe, Emmanuelle de Boysson est aussi présidente du prix de la Closerie des Lilas, prix littéraire dont le but est de soutenir et de promouvoir une littérature féminine de qualité. Avec Balzac Amoureux, paru aux toutes jeunes éditions Rabelais, Emmanuelle de Boysson concilie deux passions : la littérature et ce féminisme dans un monde qui était avant tout masculin.

 

519-m6YGFuL
Balzac amoureux d’Emmanuelle de Boysson

 

Le génie de Balzac est d’être parvenu, au terme de sa vie, à concevoir son œuvre comme un tout, un ensemble cohérent où s’entrecroisaient des personnages et où, jonglant entre le conte, la nouvelle, l’étude ou le roman, l’auteur parvenait à écrire, à décrire, l’homme et sa condition dans la société. Décrivant un monde en pleine mutation, Honoré de Balzac s’attache à transcrire avec minutie le moindre détail qui donnera lieu à un nouveau mouvement littéraire, le réalisme. Mais, pour comprendre la conception de son œuvre et le développement des idées, il est nécessaire de revenir sur la vie de l’auteur, comme l’écrit à de nombreuses reprises Emmanuelle de Boysson. Car Balzac, amoureux insatiable de la Femme et qui parvient le mieux à cerner l’âme féminine, leur doit énormément.

La femme est la première inspiration de Balzac. Elle influencera son œuvre en étant souvent sur le devant de la scène, voire même en accaparant l’ouvrage, à l’instar de Mémoires de deux jeunes mariées qui délivrera avec profondeur les sentiments de deux amies à un tournant de leur vie. Une inspiration qui le prendre dès son plus jeune âge : face à une mère quasi castratrice, Honoré de Balzac décidera toute sa vie d’essayer de l’épater et de lui arracher un compliment, une reconnaissance, qui n’arrivera que sur le lit de mort de l’auteur. Il trouvera toutefois sa première lectrice et admiratrice dans sa sœur, Laure, dont le prénom reprend celui de leur mère.

Laure, un prénom récurrent dans la vie de Balzac qui, par coïncidence, sera entouré de femmes ainsi nommées : sa mère, en premier lieu, Charlotte-Laure, et sa sœur, dont Emmanuelle de Boysson nous rappelle la relation quasi incestueuse. S’ensuit Laure de Berny, que Balzac prendra comme modèle pour la duchesse de Mortsauf dans Le Lys dans la vallée, magnifique femme qui éblouira l’auteur qui entamera avec elle une relation intime, passionnée et qui le conduira sur le chemin du succès. Un succès qu’il connaîtra avec Laure Junot, duchesse d’Abrantès, qu’il aidera à rédiger ses célèbres Mémoires.

Celui qui reconnaît alors dans le mariage qu’une vieille institution perdant son sens, en  proie à un véritable amour de la Femme, s’inspirera toujours des femmes de son entourage, dotant ses personnages de traits de caractères bien distincts, comme un hommage. Toute sa vie sera émaillée de liaisons qui lui permettront d’explorer un peu plus la finesse psychologique de la femme et qu’il décrira avec brio dans son œuvre. Il les aimera tant qu’il cédera à la volonté de Madame Hańska, une de ses plus grandes admiratrices, et se mariera avec elle. Amoureux, Balzac le fut, plus d’une fois, mais il resta toujours attaché à celles qui firent son œuvre, ces muses qui inspireront son génie.

Résolument féministe et désireux de redonner à la femme ses lettres de noblesse, cette collection des éditions Rabelais s’inscrit avec brio dans les études littéraires en portant un regard nouveau sur les influences des artistes et sur celles qui les entourent, les conseillent, les guident. Richement illustré, Balzac Amoureux est autant un hommage à ce monstre littéraire qu’à l’Amour et à l’influence des femmes sur les hommes : si la guerre de Troie n’aurait pas eu lieu sans Hélène, on peut aussi se demander ce qu’aurait été l’œuvre de Balzac sans cette mère difficile à contenter et sans les liaisons que Balzac eut notamment avec Laure de Berny. D’une lecture particulièrement agréable de par son format, l’ouvrage d’Emmanuelle de Boysson parvient à restituer l’univers de Balzac et à explorer avec brio ce qui l’influença.

 

Balzac Amoureux d’Emmanuelle de Boysson, éditions Rabelais, 2016, 132 pages, 14,80 euros.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s